• Mon compte
  • [0]
  • [0]

A la rencontre du peuple Mapuche du Chili : un exemple de voyage solidaire

place de la Républiq

07560 Montpezat-sous-Bauzon

Une présentation, à travers 3 vidéos réalisées sur place, de Jean-Claude Audigier fondateur de l'association DEPARTS et responsable des voyages et projets solidaires en Amérique du sud.

En Amérique dite "Latine", il y a plus de 500 peuples indigènes qui parlent 420 langues soit 29 millions d amérindiens sur 480 millions d'habitants. Au chili il y a 1 million de Mapuche pour 17 millions d'habitants, il y a aussi 200 000 Mapuches en Argentine.
Le peuple Mapuche a stoppé l'extension de l'empire Inca au sud de Santiago, ensuite ils ont résisté aux espagnols, arrivés au Chili en 1541. En 1641 Les Mapuches et les Espagnols ont signé un traité de reconnaissance des territoires. Les territoires reconnus appartenant aux Mapuches allait du fleuve Bio Bio au nord de Temuco a Valdivia 600km plus au sud, un territoire de 110 000km2 et aussi la reconnaissance de l'autonomie du peuple Mapuche
Apres l'indépendance du Chili en 1818, l'état chilien accepte que les Mapuches conservent leur autonomie sur leur territoire. Malheureusement dans la seconde moitié du 19 ème le gouvernement chilien souhaitant installer des colons en Araucanie, les territoires Mapuches, déclenche une guerre dite de « pacification « entre 1868 et1881, ce fut une véritable carnage, des dizaines de milliers de mapuches sont massacrés… ,bétail abattu communautés incendiées . A partir de 1881 le peuple Mapuche est confiné dans des « réductions » qui permettent à peine l'autosuffisance. Leur territoire passe de 110 000km2 a 5000 KM2. Le gouvernement de Salvador Allende de 1970/73 rend 15000Ha ou 150KM2 à différentes communautés mapuches
Sous la dictature de Pinochet,(1973/89) ces terres sont reprises et données à des multinationales subventionnées pour planter pins et eucalyptus et la loi du 22/3/79 impose la dissolution des communautés, la propriété collective des terres est supprimée.
Au Retour à la démocratie, la loi Indigène en 1993 reconnait une dette historique envers les mapuches, mais pas de reconnaissance du peuple Mapuche. Face à l'inertie du gouvernement, les communautés Mapuches se lancent dans l'occupation des terres qui leur ont été volées ; une répression impitoyable suivie d'emprisonnement des leaders, les lonkos. La loi antiterroriste de Pinochet est aujourd'hui encore appliquée aux Mapuches. Les communautés sont expropriées de leurs terres pour remettre ces terres aux multinationales du bois.
A cause de cela 65% des Mapuches vivent maintenant en ville Santiago, Temuco, Conception.
Les communautés rurales d'origine sont de plus en plus restreintes et ne peuvent plus nourrir les populations Mapuches. En ville ils occupent les emplois les plus précaires. On voit à présent des centres culturels Mapuches apparaitre en ville. Il semblerait aussi que la jeunesse Mapuche des villes « les Mapurbes » longtemps méprisés par ceux des campagnes sont maintenant à la pointe du combat, il y des groupes de rap qui font passer des messages à la population chilienne en espagnol. Les communautés sont dirigées par le Lonko, chef spirituel. Le gouvernement chilien a créé le poste de président de la communauté, le président est l'intermédiaire entre les administrations et la communautés, Lors de la soirée du 7 octobre, Jean-Claude Audigier présentera les 3 vidéos qu'il a réalisées sur place.
La première vidéo commence à l'arrivée à Temuco, et la rencontre avec un responsable politique. Nous allons ensuite sur le site de la colline Neillol, lieu important pour les mapuches (c'est sur ce lieu que le traité avec les espagnols avaient été signé). Les Mapuches vénèrent ce lieu et y ont planté leurs statues en relation avec la cosmovision Mapuche. Ensuite nous allons dans une communauté pauvre (13 hectares pour 7 familles) vivant d'un peu de maraichage et élevage. La plupart des membres de la communauté doivent vivre en ville, à Temuco distant de 90km de leur communauté. Nous irons visiter le parc Conguillo au pied du volcan Llaima. Cette communauté est très combative grâce aux membres qui ont fait des études et qui vivent à Temuco une partie du temps.
Dans la seconde vidéo, on découvre une communauté Mapuche qui vit à la frontière avec l'Argentine. Ils possèdent 5800 Ha de forêt primaire et quelques pâturages. Ils vivent de l'élevage et du travail du bois, pour l'ébénisterie et ont un beau projet de construction de maisons en bois avec des briques de bois fabriquées avec des arbres secs millénaires. Tous les membres de cette communauté vivent sur place, parce que c'est trop éloigné des villes. Pour le moment, les entreprises forestières ne s'aventurent pas jusqu'à Calma, à cause de la piste difficile pour des gros camions de transports de bois.. IL y a aussi quelques résidences secondaires de personnalités politiques à proximité………
Dans la 3eme vidéo, c'est la rencontre avec une communauté de Mapuches qui vivaient à Villarica jusqu'à la guerre de pacification (1860/1880). Chassés par les chiliens pour y installer des immigrés allemands, ils se sont installés dans cette vallée glaciaire au pied du volcan Lanin et possèdent 80 HA de pâturages et forêts. Cette communauté est installée à 20km de Pucon, la station chic des chiliens importants. Cette communauté est dynamique, avec des jeunes adultes qui vivent dans ou à proximité de la communauté et participent aux activités de la communauté, par exemple le Walung, cette Ruka traditionnelle qui est le centre de la foire annuelle tous le mois de février a été construite par tous ces jeunes et moins jeunes…

Période d'ouverture

Vendredi 7 octobre 2016 à 17h30.

Nom Lieu

Médiathèque

Types Manifestation

Culturelle

Portee

Locale
Entrée libre.

Gratuit

Oui

A proximité

Géolocalisation

Latitude : 44.71235

Longitude : 4.205965

Pas de commentaires postés

Déposer un commentaire

Recharger

Source des données

APIDAE - L'information touristique

Données mises à jour le 21/08/2017 00:42:07